Kris Defoort

LOD-compositeur

Kris Defoort (né en 1959) a étudié la flûte à bec et la musique ancienne au Conservatoire royal flamand d'Anvers et il a suivi une formation en piano jazz, composition et improvisation au Conservatoire royal de Liège.

De 1987 à 1990, Kris Defoort réside à New York, berceau du jazz. Il y suit des master classes auprès de Fred Hersh, David Berger et Paul Bley ; son activité principale est le piano jazz. Il se produit avec le Lionel Hampton Big Band (avec Dizzy Gillespie en guest), avec Jack DeJohnette, Adam Nussbaum, Reggie Workman, Mike Formanek, Barry Altschul, Vince Herring, Judy Niemack, Tito Puente, Lee Konitz et Hannibal Peterson, pour ne citer qu'eux.

À son retour en Belgique en 1991, Kris Defoort poursuit sa trajectoire musicale en tant que compositeur, pianiste improvisateur et leader du sextette KD's Basement Party, du trio KD's Decade, d’Octurn, de Dreamtime et de Sound Plaza (avec Mark Turner, Jim Black et Nicolas Thys). Plusieurs de ces projets se voient édités en CD. Kris Defoort collabore également avec divers interprètes ou groupes de la scène jazz contemporaine (Jim Black, Mark Turner, AKA Moon, Vegetable Beauty, Garrett List, Paul Rodgers, Han Benninck, etc.).

Depuis 1998, Kris Defoort est compositeur en résidence auprès de la compagnie de théâtre musical contemporain LOD muziektheater à Gand. Avec Fatou Traoré, il crée le spectacle dansé Passages (2001), donné lors de plusieurs festivals européens renommés (Avignon, Salzbourg, Charleroi Danses...). Fin 2001, Kris Defoort, compose l’opéra The Woman Who Walked into Doors, d'après le roman éponyme de Roddy Doyle ; il s'agit d'une commande de, entre autres, LOD, ro theater, deSingel et la Monnaie/De Munt. Cet opéra, dans une mise en scène de Guy Cassiers, tourne en Europe et récolte les louanges de la presse et du public. En 2002, Kris Defoort écrit Conversations with the Past. La même année paraît Sound Plaza, un CD jazz en collaboration avec le saxophoniste Mark Turner, le bassiste Nicolas Thys et le percussionniste Jim Black. Fin 2003 suivent String Quartet no. 1 et ConVerSations/ConSerVations, autour de la musique de la Renaissance. Avec la soprano Claron McFadden, Dreamtime et le quatuor Danel, Kris Defoort approfondit sa recherche d'une synthèse entre l'ancien et le moderne, la musique classique et le jazz. Artiste en résidence au Palais des Beaux-Arts (BOZAR) pendant la saison 2006-2007, il y témoigne de toutes les facettes de son talent, en tant que pianiste improvisateur de jazz et comme compositeur. À la demande du Concours Reine Élisabeth, il écrit l’œuvre imposée pour piano seul de l’édition 2007, intitulée Dedicatio 6; Treasure of Emotions (to Keith Jarrett).

Le 8 mai 2009, au Théâtre Royal de la Monnaie à Bruxelles, a lieu la création mondiale de son deuxième opéra, House of the Sleeping Beauties, également dans une mise en scène de Guy Cassiers. En 2010, Kris Defoort crée Les Concerts de Brodsky, un spectacle basé sur des textes de Joseph Brodsky, pour lequel il partage le plateau avec l’acteur Dirk Roofthooft. En 2012 est créé An Old Monk (LOD), le produit d'une collaboration longtemps ajournée entre Kris Defoort et Josse De Pauw. Kris Defoort en compose la musique, inspirée des sonorités de Thelonious Monk. En 2017, Kris Defoort à composé la musique de De Mensheid (L’Humanité), une partie de la trilogie que prépare Josse De Pauw.

A CONCERT CALLED LANDSCAPE

Spectacles