La solitude du hérisson

La solitude du hérisson est très spéciale, tout d'abord parce que c'est le hérisson qui en fait  lui-même le choix. Il s'efforce sans cesse d'être de plus en plus seul. Il passe des nuits blanches à élaborer des stratégies pour y parvenir. Le jour de son anniversaire, il fait comprendre qu'il ne veut voir personne. À la fin, il est tellement obsédé que lorsqu'il rencontre des animaux dans la forêt – seulement par hasard, en passant ! – il les entend uniquement parler ou discuter de la solitude, ou même se disputer à ce sujet. Le silence se creuse toujours plus autour de lui, jusqu'à ce qu'il soit finalement glacial. À ce moment-là, le hérisson confie une lettre au vent : « Les animaux, m'avez-vous oublié ? J'existe toujours. Le hérisson ».

Avec La Solitude du hérisson, LOD crée un second spectacle (le premier était Deux petites vieilles) d'après l'œuvre fascinante de Toon Tellegen. Cette fois-ci, il s'agit d'une production pour grande salle destinée au jeune public, mais aussi aux adultes. Ce spectacle est également l'occasion pour LOD de renouer avec le compositeur Dick van der Harst. Son nom reste lié aux deux suites musicales qu'il a réalisées sous le titre de La Maison des petites musiques cachées, une collaboration avec Oxalys, comme l'est La Solitude du hérisson.

 

Première 15 mai 2013 Opéra Flandres Gand

La solitude du hérisson
La solitude du hérisson
La solitude du hérisson
La solitude du hérisson

Distribution

  • TEXTE Toon Tellegen
  • MISE-EN-SCÈNE Raven Ruëll
  • MUSIQUE Dick van der Harst
  • SCÉNOGRAPHIE Leo de Nijs
  • LUMIÈRES Johan Vonk
  • VIDÉO Peter Monsaert
  • DRAMATURGIE Alex Mallems
  • ACTRICE Sophie Warnant
  • CHANTEUSE Els Mondelaers (mezzo soprane)
  • MUSICIENS Oxalys
  • PRODUCTION LOD muziektheater
  • COPRODUCTION Oxalys, theaterproductiehuis Zeelandia

Encore plus?

Autres productions en archives