House of the sleeping beauties

Après le succès de leur premier opéra The Woman Who Walked into Doors (2001), le compositeur Kris Defoort et le metteur en scène Guy Cassiers travaillent maintenant à leur prochaine collaboration. Le point de départ est le roman de l’auteur japonais Yasunari Kawabata House of the Sleeping Beauties (1961) – il s’est vu décerné le prix nobel de littérature en 1968.

Le roman relate les visites du vieil Eguchi dans un tendre et étrange bordel, où des vieillards peuvent passer la nuit et se blottir contre les corps chauds de très jeunes filles droguées par des somnifères. C’est une histoire sur l’adieu, la vieillesse et la mort.

En lisant cette élégie apaisée, Kris Defoort a immédiatement entendu des notes de musique. La voix, comme instrument, sera primordiale dans cet opéra. Un chœur de quatre voix de femmes décrira les corps des jeunes filles endormies, une soprano chantera ce que fait et pense Eguchi. Sa voix chantera aussi les descriptions de la Nature qui ont une place importante dans l’histoire. Le rôle du vieil homme sera interprété par un baryton: il exprimera les impressions instantanées d’Eguchi à la vue des jeunes filles et les souvenirs qu’elles évoquent des femmes de son passé. La chambre devient alors l’espace de la voix, l’espace du lyrisme.

A chacune des visites d’Eguchi, avant qu’il ne pénètre dans la chambre, il entame une conversation avec la tenancière du bordel. Ces dialogues concrets sur des événements du quotidien seront interprétés par un acteur et une actrice. Dedans et dehors, chanté et parlé : deux mondes mélancoliques, aussi différent en couleur, en intensité et en émotions.

 

Première 8 Mai 2009 La Monnaie Bruxelles

C'était tellement touchant et exceptionnel ! Je n'ai pas encore lu l'original de l'histoire, mais la pièce était réellement unique, une œuvre philosophique et pleine d'humanisme, elle m'a procuré toutes sortes de pensées et de sentiments. Je l'ai aussi ressentie comme une grande œuvre d'art total associant l'opéra, la danse moderne et le théâtre, inspirée de la littérature japonaise classique. Je ne peux que dire BRAVO ! Merci beaucoup pour ce précieux moment.
LIE TAMURA – À PROPOS DE HOUSE OF THE SLEEPING BEAUTIES À TOKYO
House of the sleeping beauties
House of the sleeping beauties
House of the sleeping beauties

Distribution

  • MUSIQUE Kris Defoort
  • LIBRETTO Guy Cassiers, Kris Defoort, Marianne Van Kerkhoven (basé sur le roman du même nom de Yasunari Kawabata)
  • MISE EN SCÈNE Guy Cassiers
  • CHEF D'ORCHESTRE Patrick Davin
  • DRAMATURGIE Marianne Van Kerkhoven
  • CHORÉGRAPHIE Sidi Larbi Cherkaoui
  • CONCEPT ESTHÉTIQUE/SCÉNOGRAPHIE Enrico Bagnoli & Arjen Klerkx
  • VIDÉO Arjen Klerkx
  • COSTUMES Tim Van Steenbergen
  • ACTEURS Dirk Roofthooft & Katelijne Verbeke
  • CHANT Barbara Hannigan (soprano) & Omar Ebrahim (baryton)
  • CHOEUR Susanne Duwe, Alice Foccroulle, Susanne Hawkins, Els Mondelaers
  • DANSEUSE Kaori Ito
  • ENSEMBLE Asko|Schönberg
  • PRODUCTION LOD muziektheater, Toneelhuis, La Monnaie/De Munt
  • COPRODUCTION Grand Théâtre de Luxembourg, Asko|Schönberg, Musica - festival international des musiques d'aujourd'hui de Strasbourg, La Filature Mulhouse, Operadagen Rotterdam
  • SOUTIEN Orchestre National de Belgique, BOZAR Music, Ars Musica, Concertgebouw Brugge, Kunstenfestivaldesarts

Encore plus?

Autres productions en archives